Liberi.fr
Participer.
Tous les livresForumsBlog de l'équipeÉvénementsAnnuaire de l'autoéditionPetites annoncesSe connecterS'inscrire

Interview : Le prix des auteurs inconnus

Publié le 24 juil. 2018 à 19h05 • modifié le 24 juil. 2018 à 19h23 par Tristan Valure • 644 vues
L'autoédition française dispose d'un salon, de nombreux blogs et associations pour la promouvoir, et depuis peu, d'une plateforme dédiée... Pas de prix littéraire, donc ? Détrompez vous, le Prix des Auteurs Inconnus vous propose de découvrir au travers d'interviews, de chroniques, et bien entendu du prix, des auteurs peu connus du grand public. C'est Virginie, co-fondatrice du Prix des Auteurs Inconnus qui a eu la gentillesse de répondre à mes questions.

https://liberi.fr/asc/public/upload/2018/07/PH2e03bca3d89376a2a6a2f8d7dc5d223d7d1292d0b3452431afb6144080a6d5ea.jpg


Peux-tu nous présenter l’équipe à l’origine du prix des auteurs inconnus ?


À l’origine, il y a deux blogueuses, Amélia Varin, du blog "Les histoires d’Amélia et la culture Geek", et moi, créatrice et chroniqueuse du blog "Beltane (lit en) Secret". Amélia est également auteure. Cette année, une autre blogueuse nous a rejoints : Julie, du blog Ju lit les mots. Nous avons toutes les trois des âges différents, lisons des genres différents, et sommes toutes les trois issues de milieux différents. Ces différences, loin de nous éloigner, ne font qu’amplifier notre bonne entente et la complémentarité de notre trio n’en est que renforcée.


https://liberi.fr/asc/public/upload/2018/07/PH79d24acd5761238abb1b79c24bd8029d75bfdff76b85283d507ea49019d38ef1.jpg
Virginie, ma charmante interlocutrice !



Le prix des auteurs inconnus, comment cela fonctionne-t-il ?


Les auteurs (autoédités ou édités par de petites maisons d’édition) ayant publié un roman l’année précédente (les dates sont toujours notifiées au lancement et cette condition est sinequanone à la participation) nous envoient un extrait de 10 pages, et la couverture (1er et 4e). Sur cette base, une équipe de chroniqueurs sélectionne les ouvrages (10 par catégorie pour la session en cours, 5 par catégorie pour la prochaine) qui seront lus en entier et chroniqués pendant l’année suivante. Au terme de cette période, un livre par catégorie sera décerné lauréat.

Quelle a été votre réflexion jusqu’à la création de ce prix ?

Amélia et moi étions familières de l’auto-édition. Nous travaillons toutes les deux à la promotion de ce mode de publication depuis longtemps. Quelques initiatives ont été lancées pour récompenser les autoédités, notamment une sorte de label auquel nous participions toutes les deux. Or, les modalités ne nous convenaient pas, parce qu’elles ne nous semblaient pas justes ni impartiales. Nous nous sommes « rencontrées » sur une discussion à propos de ce label, et nous avions le même avis. J’ai donc contacté Amélia pour lui proposer de m’aider à organiser un Prix littéraire pour les autoédités. Elle a accepté de suite. Au fil de la préparation, nous avons décidé d’ouvrir les soumissions aux auteurs édités par les petites maisons d’édition, en mal de visibilité, elles aussi.

https://liberi.fr/asc/public/upload/2018/07/PHef57d965073158452905ff230011273c913d9244a27ff27c23a2ffdf5814b9a6.jpg
Amélia, co-fondatrice du Prix des Auteurs inconnus.


Que gagnent les vainqueurs du prix ?

Des lecteurs ! C’est ce que je réponds souvent quand on me pose la question. Notre budget est infime, et pour l’instant, j’ai personnellement financé toutes les dépenses nécessaires à l’organisation du Prix (hébergement du site internet, goodies pour les chroniqueurs, formalités administratives pour la création de l’association, etc. ) Nous avons créé une association afin de faire des demandes de subventions et de permettre, via les adhésions d’entrer un peu d’argent pour changer les choses : permettre une vraie remise de prix, proposer de vrais gains, et organiser des évènements autour de la littérature et de l’auto-édition. Mais pour l’instant, faute de temps, nous n’avons pas eu le temps de nous occuper sérieusement de ce point.
Alors en effet, hormis la « fierté » d’avoir été désigné lauréat d’une catégorie, hormis le fait d’avoir bénéficié de chroniques tout au long de l’année, d’avoir été interviewé pour le site du Prix, ce qui a permis de se faire découvrir par de nouveaux lecteurs, et de vendre quelques ouvrages supplémentaires, les vainqueurs ne gagnent rien, et le Prix reste honorifique pour l’instant.
Mais on me dit dans l’oreillette qu’un partenaire génial s’est proposé pour offrir un petit quelque chose à nos gagnants !*
* génial, c'est peu être un peu fort ! Rendez-vous en fin d'article pour plus d'info (quel suspens)...



https://liberi.fr/asc/public/upload/2018/07/PHbb094b574a9dfbf0f744b7bcec8262f83c123e8d28b4213752490b8e74a5bb7a.jpg
Julie, venue renforcer l'équipe.


Un petit mot sur l’avenir ?

La session 2017 a mis en exergue pas mal de défauts, autant sur le processus de présélections que sur le recrutement des chroniqueurs, en passant par la sélection des lauréats, notre organisation, la répartition des catégories… Bref, cela fait plusieurs mois que nous nous cassons la tête pour résoudre un à un les problèmes afin de rendre le Prix le plus crédible possible. Nous sommes (très) loin d’avoir trouvé une solution pour chacun des points à revoir, mais nous faisons au mieux, avec nos capacités, et nos moyens. La création de l’association, le changement de nom du Prix (il devient le Prix du Cercle Anonyme de la Littérature) en font partie, mais ne sont que la face visible de l’iceberg. Nous souhaitons mettre l’accent pour la prochaine session sur la qualité littéraire des ouvrages qui seront sélectionnés par nos chroniqueurs. Aussi, alors que nous avions laissé une grande liberté à notre équipe sur la session en cours, nous avons décidé de donner des consignes beaucoup plus strictes pour les prochaines. Cela passe également sur une sélection plus soignée des chroniqueurs qui nous rejoignent, ce qui a relevé un problème : nous avons trop peu de candidatures. Il nous faudra donc travailler sur notre visibilité dans le futur, et forcer un peu le marketing, ainsi que la recherche de partenaires dans le milieu de l’édition. C’est sur ces axes que nous orientons l’avenir du Prix. Pour y arriver, j’ai besoin, personnellement, de me libérer du temps. C’est pourquoi j’ai pris la décision de déléguer certaines de mes activités actuelles au sein du Prix à certaines chroniqueuses très impliquées, et de me mettre un peu en retrait, pour pouvoir faire le travail de fourmi invisible aux yeux du « public », mais essentiel au bon fonctionnement et au développement de notre projet global.



Chers amis auteurs, j'espère que si vous ne connaissiez pas déjà le Prix des Auteurs Inconnus, cette interview vous aura donné envie d'y participer ! Pour nos très chers lecteurs, comme vous l'aurez compris, vous avez beaucoup à découvrir sur le site du Prix des Auteurs Inconnus. Un grand merci à Virginie pour sa gentillesse et sa disponibilité !

Comme Virginie l'a annoncé plus haut, l'équipe de Liberi a décidé d'offrir un petit plus aux futurs vainqueurs du Prix des Auteurs Inconnus : ils auront droit à deux semaines de mise en avant de leur livre sur le site.

Le site du Prix des Auteurs Inconnus : www.prixdesauteursinconnus.com
12 • Partager

Du même auteur.e.

Nous continuons le tour des acteurs engagés du milieu de l'autoédition avec le Club...
Publié le 27 oct. 2018 à 9h13 • modifié par Tristan Valure
01
On parle de plus en plus de cet animal, mais que cache donc cet ours qui se dit ind...
Publié le 5 juil. 2018 à 17h36 • modifié par Tristan Valure
00

Une réaction

Portrait de Mélinda Schilge
Un beau geste, c'est vrai qu'on rame beaucoup et que ce genre d'initiative fait chaud au coeur. Je note pour l'année prochaine alors (j'ai publié cette année).
#1 postée le 25 juil. 2018 à 18h57
Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour réagir à cet article.

À propos de l'auteur.e.

Chargement.