Liberi.fr
Participer.
Tous les livresForumsBlog de l'équipeÉvénementsAnnuaire de l'autoéditionPetites annoncesSe connecterS'inscrire

L'autoédition et les ventes en salons

Publié le 11 mai 2018 à 22h52 • modifié le 11 mai 2018 à 22h53 par Dario Alcide • 167 vues
Pendant deux mois, j’ai essayé de glaner des infos parmi les auteurs autoédités et en particulier auprès de ceux qui font des salons de manière plus ou moins régulière. N’ayant pas encore un réseau très fourni, le résultat ne sera pas forcément très représentatif. Je n’ai, en effet, obtenu que 78 réponses, même en laissant passer la date de quelques jours pour la fin du sondage.

Voici donc les résultats de cette mini étude.

Données générales
Tout d’abord, quelques informations sur les répondants. Un peu plus de 10% d’entre vous n’ont pas encore publié leur premier livre, alors que 30% n’ont publié qu’un seul ouvrage à date. Ce qui signifie que plus de 60% d’entre vous ont publié au moins deux livres. Vous êtes donc des auteurs prolixes et vous considérez les uns les autres comme des collègues à 98%.
https://liberi.fr/asc/public/upload/2018/05/PH070c3a4722caaa7197576bf50a132b9faea401b5bc6e6f6e0c715f427c181955.jpg
En ce qui concerne vos méthodes d’approvisionnement, une grande majorité (près de 40%) possède un petit stock et utilise l’impression à la demande. Cependant, vous ête également assez nombreux à posséder tous vos stocks (à la maison ou ailleurs). L’impression à la demande uniquement n’est donc pas, contrairement à ce que j’imaginais au départ, la méthode privilégiée. Cependant, il est également vrai que pour pouvoir se rendre en salon, entre les délais d’impression et ceux des transporteurs, il est plus aisé d’avoir un petit stock tampon.
https://liberi.fr/asc/public/upload/2018/05/PH3e0003928c1ff0a9c7bb83a7b821f003118c3683a8da1f19bcbd2a3cee8213b7.jpg
Une information qui confirme mon ressenti, en revanche, est le domaine d’écriture de chacun. Largement en tête, on retrouve les littératures de l’imaginaire (53,8%). Viennent ensuite la romance (25%), l’aventure (20%) et la littérature ado/YA (21%).
https://liberi.fr/asc/public/upload/2018/05/PH71a13967b8cc47917705b575133e819adb9236ac74e0b8fd638a5d294a65230c.jpg
Enfin, pour ce qui est des ventes de vos ouvrages, vous plébiscitez particulièrement la vente en ligne et sur les salons, ce qui n’a, là non plus, rien de bien surprenant.
https://liberi.fr/asc/public/upload/2018/05/PHcb2425fcb96602361641734d39c3e471dfa78c654b62196c74362ebd01f1381b.jpg

Sur les salons
Le cœur de ce sondage concernait avant tout vos comportements en salon. Si presque 35% d’entre vous ne se rendent jamais en salon, la moitié des répondants s’y rend tout de même de manière occasionnelle ou en fonction de ses disponibilités. Vous êtes tout autant à préférer les salons situés à proximité de votre domicile (à moins de 2h de route).
https://liberi.fr/asc/public/upload/2018/05/PH1a3434286b97e0839960ce2f4ca98cc5cf32fcdd96cfdc54f7f3bcfe9986a0c4.jpg
https://liberi.fr/asc/public/upload/2018/05/PHa73a3a7f7725c60bb5a68f3ffcb84346a3a7fdf0d6536aaf58e3f9a12e2c2a46.jpg

En revanche, et c’est un problème malheureusement commun, seuls 15% d’entre vous arrivent à trouver des salons super facilement.
https://liberi.fr/asc/public/upload/2018/05/PH83b28fabe8fd1420a99ac0f4d23e2a38a9e0f73d5a4708ce263f4fb0631ec138.jpg

Pour ça, si je ne peux vous donner de solution miracle, je peux tout du moins vous inviter à vous rendre sur le site de la fill, et en particulier sur cette page qui recense les structures régionales pour le livre. Chacun des sites listés (par région donc) possède un agenda, une carte ou au minimum une liste des événements de l’année. Cela vous permettra de trouver de nombreux salons dans les régions qui vous intéressent. Pour l’île de France, je cherche encore une structure identique. Si vous en avez une, je serai ravi de recevoir un message de votre part.
Une autre source assez sympa (et qui inclut cette fois les franciliens) c’est le site http://opalebd.com/ qui a également une section agenda. Les événements dédiés à la BD, mais aussi au livre ou à la culture Geek, y sont répertoriés.
Vous voilà donc avec une bonne base de départ.

Lorsqu’il s’agit de choisir de se rendre sur un salon ou non, il y a manifestement deux écoles : Ceux qui préfèrent les salons gratuits (45%), et ceux qui vont calculer la rentabilité potentielle du salon (41%). Je fais partie de la seconde catégorie, mais il est vrai qu’il est parfois difficile de savoir quel salon sera rentable lorsque c’est la première fois qu’on s’y rend. Dans ces cas-là, les avis des auteurs présents les années précédentes, peuvent être très utiles ;)
https://liberi.fr/asc/public/upload/2018/05/PH7a22a6e91948a572e63a19c75a76348575b06280ee144d29b23dfc55cdd84daf.jpg

Dans le registre des réductions de coûts, vous êtes une écrasante majorité à bien vouloir partager votre stand avec un collègue.
https://liberi.fr/asc/public/upload/2018/05/PHdd006e7ef14b92b7b1c8dc6e19c6e769187ffdc72bbf89ffd01611974b39917e.jpg

Là où j’ai été très surpris, c’est que vous êtes également très nombreux à bien vouloir vendre les livres d’un autre sur votre stand (72% avec différent niveau de compensation), mais parallèlement, vous êtes 47% à ne pas vouloir confier vos livres à un autre auteur pour qu’il les vende sur son propre stand.
https://liberi.fr/asc/public/upload/2018/05/PHd2db23ed878359996bc92d27199cb827a8f060c0dbfbaecfe74cc44fe7f2c5f2.jpg
https://liberi.fr/asc/public/upload/2018/05/PHa04a4f3879c050597e1f7f84a36e324cda0dc84c75830dc963137ba57566d4c8.jpg


Un phénomène que je n’avais pas du tout anticipé. Il peut probablement s’expliquer par la volonté des auteurs de défendre leur livre eux-mêmes. En effet, confier son propre livre à un vendeur tiers, sur un salon, apporte un sacré lot de questions. Est-ce que le nouveau vendeur respectera bien sa part de marché ? Est-ce qu’il saura défendre mon livre, même s’il ne l’a pas lu ? Est-ce qu’il le proposera aux visiteurs de son stand aussi efficacement que moi-même ?
Bref, un véritable saut dans l’inconnu pour celui qui confie son œuvre à un inconnu, même de bonne volonté.


Des conseils pour les salons ?
La dernière question de ce sondage était un appel à astuces pour économiser sur les salons. Le moins que l’on puisse dire c’est que la recette miracle ne semble pas exister. Beaucoup d’entre vous (80%) n’ont aucune astuce pour économiser sur les salons.

Parmi les astuces connues, on retrouve en vrac, le partage de stand ou de voiture, l’hébergement chez des amis ou de la famille, voire le couchsurfing, se concentrer sur les salons gratuits ou à proximité pour éviter les frais d’hébergement. On m’a proposé aussi le camping-car ! Si on évite ainsi certains frais d’hôtel, il faut quand même être en possession d’un camping-car, sinon la location ferait remonter la facture…
Petite astuce à laquelle on ne pense que peu : préparer des sandwichs ou des plats. Les frais de bouches peuvent parfois être important, il est vrai.
Pour ceux qui se sentent l’âme négociatrice, il est également possible, selon les salons d’obtenir des défraiements, plus ou moins importants. Tous les salons ne le font pas mais, si on ne demande pas, on ne saura pas, me disait l’un de vous ;)
Organiser des préventes pourrait aider également. Pas forcément à économiser, mais peut-être à mieux rentabiliser son événement.
Plus original, mais certainement très efficace : proposer des animations en échange d’une ristourne. Pour ceux qui s’en sentent capables, animer un atelier d’écriture, une lecture de contes, ou quoi que ce soit qui vous semble opportun dans le contexte, peut vous permettre de réduire les frais tout en apportant une participation à la manifestation. C’est ce qu’on appelle du gagnant-gagnant !

Comme vous le voyez, nous avons tous les mêmes attentes et les mêmes problématiques !
À l’origine de ce questionnaire, j’avais dans l’idée de créer un regroupement d’auteurs œuvrant dans des thématiques proches mais répartis sur le territoire. Chacun aurait pu vendre les livres des autres sur les salons qu’il fréquente. En échange, il aurait eu ses propres œuvres vendus sur un plus vaste territoire. Compte tenu du résultat obtenu et de vos réponses, cela me semble bien plus complexe à mettre en place que je ne l’avais d’abord imaginé.
Pourtant, je reste convaincu que cette idée est bonne. Il faudra sûrement plutôt se contenter de faire ça entre amis, pour commencer…

Merci à tous les répondants et bon courage pour tous ces salons à venir (eh oui, c’est le printemps ^^).

N’hésitez pas à venir me voir sur ma page Facebook pour en discuter.
02 • Partager

Aucune réaction

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour réagir à cet article.

À propos de l'auteur.e.

Chargement.